CLINIQUE MOBILE, 13-janvier-2010 – un jour après

Publié le par Johnny

CLIN PAT1Un jour après le drame, Un groupe de jeunes se sont réunis pour former un comité de secours en premiers soins. Sous la direction De Maitre Joël A. Jean Louis et assisté par les Petites sœurs de l’évangile de la Paroisse St Louis Marie de Montfort à Cité Okay, On a pu réunir 14 volontaires qui comme tout le monde auraient perdus leur maison avec des biens et des objets de valeurs et comme tous les autres victimes de cette tragédie auraient été laissés par tant d’autres. Ils sont des médecins, des infirmières et professionnels de la Statistiques, dévoués malgré tout à venir en aide aux blessés. Une seule infirmière rejoignit le staff ce jour là, il s’agit de l’aide très courageuse de Yamiley Jean Louis Etudiante a l’université notre Dame.

 

TETE BLESSEPour commencer, un petit dépot de médicaments contenant quelques pansements, de l’oxygené des antibiotiques etc. sera rapidement épuisé. De ce fait, les premières démarches menées par ce groupe  constituaient un approvisionnement en medicaments. Les Petites Sœurs de l’Evangile de la Paroisse St Louis Marie de Montfort ont Largement participés à l’obtention de quelques médicaments, puis un ressortissant Haitiano-Americaine, Roslyn Joy Phillips nous à prêté mains fortes en nous aidant a monter la clinique tou en nous procurant à plusieurs reprise de médicaments, Don faites par les Sœurs Mathew 25, de Delmas 33. Leur générosité nous ont permis de porter secours et sauver plus d’un.

 

 

BEBE BLESSE-copie-1Enfants, Adultes, Vieillards, avec des blessures réparables ou pas doivent êtres examinés. D’une part nous avons reçu des patients avec des fractures Osseuses et des blessures très profondes qui nécessitent une intervention chirurgicale de toute urgence. D’autres part, les hôpitaux étaient pleines a craqués, des malades sur des plancardes exposés au soleil sur les cours des hôpitaux pour plusieurs jours sont entre réveille et trépas. C’était en majeur parti les problèmes que nous avons à faire face.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article